Bouquiniste

Après, une petite absence, bonjour à vous.  Mon dernier site "mots-sons-couleurs" est désormais remplacé par "clemence.123website.be"  

Avant de me remettre au travail (noveaux textes et nouvelles photos), voici un autre extrait de mon livre "Les mots, saveurs douces et amères".  

Je cherche une boîte à livres pour partager mes textes avec vous, parce que l'essentiel est d'être lu, non ? 

 

Bouquiniste

Définition : directeur d’orphelinat.

                    Dans sa boutique, au milieu de tous ces abandonnés, de ces mal-aimés, il essaie de trouver une famille d’accueil pour leur accorder un peu d’intérêt, un peu d’affection.

Il  refait une beauté à ces orphelins pour les rendre plus attrayants, un peu comme on mettrait une jolie robe à une petite fille.  Il espère que des regards bienveillants se poseront sur eux et que les yeux du visiteur ne pouvant s’en détacher, il finira par adopter l’objet de sa passion naissante.

                    Bien rangés sur des étagères, les bouquins (ou plutôt les livres, le mot « bouquin » a souvent eu un sens péjoratif - de moindre valeur) attendent, plein d’espoir, de se voir ôter la poussière.  Ils rêvent en secret aux caresses et au feu crépitant dans la cheminée.  Ils se serrent les uns contre les autres pour se garder un reste de chaleur entre leurs pages.  Peu importe qui est leur voisin, ici, tous sont mélangés et se côtoient sans problème ; le philosophe est à côté du cuisinier, le roman policier, des fables de La Fontaine, un livre pour enfants près d’une tragédie de Racine… Tous n’ont-ils pas un point commun ? Le manque d’amour touche le riche comme le pauvre, l’intellectuel comme l’illettré.  Dans la mort, les différences s’effacent, tous sont sur le même pied d’égalité. Cependant, l’espoir est omniprésent et la tristesse n’est pas de mise.  D’ailleurs, le bouquiniste est un homme heureux ;  ils les aiment ses petits pensionnaires d’un moment.  Sans cesse, il les feuillète pour leur donner l’impression qu’ils ne sont pas seuls et les rassurent en leur disant que bientôt, ils auront un toit et une vraie famille autour d’eux.