Art nouveau/expo. Wolfers à Bruxelles

                                                       Art nouveau/exposition Wolfers/Bruxelles 

Visiter cette exposition, c’est le simple plaisir de regarder et de savourer les entrelacements floraux et de se promener entre les vitrines comme dans un jardin imaginaire.

Je ne me pose pas de questions historiques ou techniques, il me suffit de m’émerveiller.  J’ai d’ailleurs horreur des explications qui tuent la poésie.  Décortiquer un poème et il meurt.  Trop expliquer les intentions d’un peintre ou d’un sculpteur, c’est réduire une œuvre au silence.  Mais, par contre, le silence est nécessaire pour apprécier, pour écouter ce que disent les choses et les œuvres.  On écoute bien une symphonie en silence, appliquons cette théorie pour le domaine visuel.  Les couleurs n’ont-elles pas une musique et la musique ne renferme-t-elle pas plein de couleurs, d’objets, de visages, …

Et maintenant, je vous invite à la promenade, en vous demandant de me pardonner les maladresses photographiques.  Toutes ces vitres autour des choses sont de véritables pièges à reflets.