Routes du Moyen Age et reliquaires

De nombreux articles ont été écrits sur cette exposition et si je me permets de faire un petit commentaire, c’est parce que mon attention a été particulièrement attirée par les reliquaires.  Ils marquent le début de la chrétienté, du culte des saints au IV è siècle.

 Il y avait bien sûr de nombreuses fibules, des bijoux, des poteries et objets relatifs aux diverses tribus que l’on pouvait rencontrer à l’époque.  Des vikings à l’Egypte, c’est dans les tombeaux que l’on a découvert le plus grand nombre d’objets.

Mais revenons à nos reliquaires.  En dehors des églises et des lieux privés, les reliques se portaient aussi dans les boucles de ceinture ou en pendentifs.  Ils tenaient lieu d’amulettes, rôle qui n’est plus apprécié aujourd’hui.  D’autre part, la façon de concevoir des huiles saintes est étonnant.  Un tombeau contenant les ossements d’un saint comportait deux ouvertures (voir photo du couvercle d’un reliquaire).  D’un côté, l’on versait de l’huile qui se répandait sur les ossements du saint puis finissait sa route par une autre issue d’où l’on récoltait l’huile sainte.

Je joins quelques photos de mon parcours à la rencontre des civilisations du Moyen Age et pour illustrer mon commentaire sur les reliques.

Bonne visite. 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •