Foire des antiquaires

13. déc., 2019

Cela ressemble à un immense musée où l’on peut tout acheter et s’étonner devant des œuvres d’art peu connues.  Le principal inconvénient c’est que l’on doit se faire violence pour ne pas faire de folles dépenses.  J’ai remarqué un tableau de Spillaert dont je vous montrerai une photo, des œuvres du 15è siècle que j’apprécie aussi beaucoup.  Plus tard,  viennent les regrets de ne pas avoir acheté, même si la maison est remplie de mes propres tableaux, d’œuvres aussi d’autres peintres et de mes petites sculptures.  La beauté des choses qui nous entourent, même si on ne les possède que l’espace d’un instant,  réjouit le cœur.  Que ce soient des œuvres de la nature, par la main de Dieu ou en galerie ou musée, par les mains des hommes,  il est bon de profiter et de s’imprégner de la beauté.

Petite remarque : les statuettes pieuses du XVe siècle n’ont pas encore trouvé l’expression des sentiments humains, ce qui leur donne un air mystérieux.