Hibernation et rêverie

19. oct., 2020

L’hibernation s’empare de moi et mon inspiration se gèle.  On attend, on craint et le temps passe.  C’est le moment de ramasser les feuilles, les glands et les châtaignes et de préparer des bouquets d’immortelles et de monnaie du pape.  Et puis, il y a le jardin qui se répand en monceaux de feuilles colorées qu’il faut aussi ramasser. Enfin, c’est l’automne. 

J’ai un tableau planté sur un chevalet, près de la fenêtre, qui attend lui aussi.  Quelques nocturnes de Chopin et sonates de Mozart parfument mon salon.  Il n’y a que le piano qui travaille dans cette maison. Tout ça n’est pas triste comme on pourrait le penser mais plutôt embêtant.  Quand est-ce qu’elle va s’en aller cette vilaine bestiole invisible ?   Je me promène avec mon appareil photo et je remplis mon buffet de salle à manger de petits monstres insolites.  On a envie de dire « et vous, quelles sont vos occupations ? »    Je joins à ce maigre texte un de ces petits personnages qui m’accompagne.

PS : un album photo suit parce que je n'ai pas la possibilité d'intégrer les photos ici. Après "hibernation et rêverie" - texte, revenir à la page d'accueil, taper "plus" et hibernation pour obtenir la suite.  Désolée pour la complication.