Conversion

24. nov., 2020

Texte paru dans la revue paroissiale.

Depuis le début du christianisme, de nombreux personnages connus ou anonymes se sont tournés vers la conversion et un baptême à l’âge adulte.  Je pense à Saint Augustin, à l’âge de32ans. Bien qu’ayant eu une enfance religieuse, il avait perdu la foi pour la retrouver ensuite et se consacrer à Dieu. Saint Paul dont je reparlerai plus loin, a eu une conversion disons « lumineuse ».  Une lumière aveuglante et la cécité passagère lui ont rendu la vue.  A notre époque, nous pensons bien sûr à Paul Claudel qui, un soir de Noël à Notre Dame de Paris, a reçu une grâce particulière.  Il a ressenti la présence de Dieu, ce qui a transformé sa vie et ses œuvres. 

Michael Lonsdale qui vient de nous quitter nous parle dans un entretien (sur KTO) de sa conversion au catholicisme. Un prêtre lui a dit « tu cherches Dieu, viens à mon catéchisme pendant un an ».    

Quand on évoque la conversion des adultes, cela donne l’impression que soudainement une personne a rencontré Dieu.  Qu’il s’agisse d’une apparition, d’une manifestation lumineuse  (St Paul), d’une révélation comme Claudel, d’une apparition dans un rêve,  la conversion n’est pas toujours ponctuelle.  Sans être baptisés, beaucoup d’adultes convertis croyaient,  avaient une Foi profonde.  Depuis Saint Augustin, Saint Paul …, ils sont nombreux à répondre « présents » à notre Seigneur.

Je pense que les conversions sont dues à un appel de Dieu.   Le Seigneur qui sonde tous les cœurs est venu chercher ceux qui l’invoquaient en silence.  Il sait qu’une foi profonde les habitent malgré les apparences contraires.  Pour moi,  la foi n’est pas toujours soudaine, mais parfois latente.  Un peu comme s’il suffisait d’entrouvrir une porte pour qu’elle s’ouvre enfin pour laisser s’épanouir un grand amour.

J’ai moi-même cherché longtemps le Seigneur avant d’être baptisée.  Pourtant Il était toujours à mes côtés pour me sauver de la misère, de la maladie puis il m’est apparu en rêve et m’a accompagnée jusqu’aux fonts baptismaux.

Depuis Saint Augustin, Saint Paul …, ils sont nombreux à répondre « présents » au Seigneur.  A cet égard, je ne peux m’empêcher d’évoquer « La parabole de la brebis égarée et retrouvée » (Evangile selon Saint Luc- Chapitre 15).

Revenons à Saint Paul, parce qu’il est pour moi un personnage particulier qui retient toute mon attention peut-être est-ce parce que nous le lisons presque chaque jour dans ses lettres ou parce que sa conversion est spectaculaire ou radicale (du latin conversio signifie retournement, changement de direction).  Appelé Saül au départ, il était anti-chrétien et voulait faire disparaître tous les apôtres du Christ.  Appelé au départ Paul de Tarse, il est un apôtre qui a pris une grande place dans notre vie chrétienne. Il se considère pécheur pour avoir persécuté les disciples de Jésus.  Mais après sa conversion, il devient lui-même un fidèle disciple du Christ.  Sa foi le soutient pour continuer à évangéliser, jusqu’au martyr (Néron le compte parmi les chrétiens responsables de l’incendie de Rome et le fait exécuter). En suivant Saint Paul à Rome, nous comprenons ce que pouvait être la vie des premiers chrétiens. 

Petite parenthèse : il m’est difficile de séparer Saint Paul de Saint Pierre ; tous deux ont vécu à Rome, y sont morts en martyrs et enterrés non loin l’un de l’autre.

Le message de Saint Paul a traversé les âges et l’on peut dire comme Michael Lonsdale « Saint Paul s’est élevé en tombant. »

Il y a tant à dire sur Saint Paul ! Pour ma part, j’espère que ces quelques mots auront contribué à attiser la curiosité et à vous inciter à relire ses écrits.

Bibliographie                                                                                                        Textes choisis de Saint Paul – Charles Delhez -                                                    Vie et Mort de Saint Paul à Rome – Chantal Reynier - Ed. Cerf   -                             Saint Paul – Ed. Les grandes figures de la spiritualité chrétienne