Emerveillement

13. janv., 2021

 Je suis catholique mais aussi une artiste.  Ma spiritualité artistique rejoint ma foi.  L'inspiration que me procure la nature et toutes les choses insignifiantes prend des allures mystiques.                                                

« Laissez les enfants venir à moi, ne les empêchez pas, car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent ( Mt 19, 13-15).

L’apanage des enfants, c’est l’étonnement, l’émerveillement.  Chaque chose, même la plus insignifiante, devient pour eux une découverte.   Picasso a dit lui aussi : « j’ai mis toute une vie à savoir dessiner comme un enfant ».  Nous aussi nous pouvons passer une vie à la recherche de notre âme d’enfant.  Heureux ceux qui ne l’ont jamais perdue.

La création tout entière est une merveille.  Et si Dieu est en tout, il faut être très attentif, dans le silence, pour reconnaître les signes de sa présence.    En se promenant ou dans son jardin, il suffit d’observer les plantes, les insectes, les oiseaux, …  Tout est étonnant de précision, de beauté et d’harmonie.  Et puis, il y a les petites surprises du Seigneur.  Cela me rappelle un fait récent.  Faisant une photo d’un coucher de soleil, mon attention était attirée par des oies en contre-jour. Mais lorsque j’ai imprimé la photo, une croix géante est apparue (un jet d’eau et un mur blanc).

Je tente de prouver que le Seigneur est en tout et présent partout.    Les messagers de Dieu renforcent encore la présence divine.  Les anges accompagnent le Seigneur à la messe et cela me rappelle une anecdote. En vacances en Italie, lors de la messe du dimanche (ne comprenant pas l’italien), je n’avais pas saisi le numéro de la page dans le livre des chants.  A ma grande surprise, le livre s’est ouvert seul à la bonne page.

On peut passer ses journées à s’émerveiller (surtout que nous avons le temps pour le moment).  Ainsi, au lieu de marcher vite, on prend le temps de regarder et d’écouter.  Que ce soit à la campagne ou au bord de la mer, il y a tant de merveilles : un galet, une algue ou la forme des petites choses qui jonchent le sol.   C’est un vrai bonheur d’observer et en même temps, une source d’espérance.  On glorifie Dieu à chaque instant.  Souvent quand je vois les gens courir sans cesse, j’ai envie de leur dire : « arrêtez-vous, regardez, écoutez le silence… ».  Au siècle de la vitesse, comme il est doux d’aller à contre-courant pour profiter de ce que Dieu nous offre.